Skip to main content

Biennale de Paris | 1980

Depuis 1973, l'activité artistique de Motti Mizrachi comprenant la photographie comme moyen d'expression ou la performance, décèle un certain processus, à savoir un discours dont la force motrice est plutôt biographique utilisant des symboles religieux, vers un discours plus complexe et cosmopolite qui se rattache au local et à l'universel comme dans sa « Poste Mizrachi » ou dans son « Healing Art ». En 1973-74, Molli Mizrahi a exécuté une série de photographies aux titres assez révélateurs comme « Assis devant Jérusalem », « Bénédiction pontificale », « Ecoute Israël », « Via Dolorosa » ; sur cette dernière, il raconte (1) « Concernant « Via Dolorosa » c'est une histoire d'un homme d'Eretz Israël qui par la réaction de son milieu paya pour ce qu'il a dit. Ceci implique aussi une protestation mais l'ai senti comme si Jésus était un de mes proches amis. Il m'est venu tout naturellement étant donné que tous les deux, nous étions à Jérusalem. Je me suis complètement identifié avec ses souffrances qui sont aussi les miennes. Ce que j'ai à dire à ce propos ne peut être dit que par des bonnes et chaleureuses paroles qu'on ne peut prononcer dans un grand forum grandeur, noblesse, beauté ». Ces dernières années Mizrachi pratique le « Healing Art » ou comme il le titre lui-même « Multi Media of Healing » dans lequel il essaie, en travaillant en groupe, d'utiliser des méthodes orientales avec des moyens comme la voix, le son. piqûre, pour atteindre l'intégralité totale du corps et de l'âme. Dans le catalogue (2) « Performance 79 » il explique : « Le système a sa racine dans la tradition spirituelle de l'Est et de l'Guest, tout comme la tradition Sufi qui considère l'univers comme une transformation de vibrations variées. Un autre composant est la tradition chinoise - Shia Tsu - qui détermine et reconnaît les points d'énergie dans notre corps. La partie occidentale de cet enseignement est faite par l'image, le son et la lumière ».

(1) Catalogue, « Artist and society in Israeli Art 1948-1978 », Musée de Tel Aviv, août-septembre 1978, Tel Aviv.
(2) Catalogue, « Performance 79 », Artists House, juin 1979, Tel Aviv. Ilan Tamir.